Bannière projets

Suivez notre actualité : chaque mois un nouvel article paraît afin de vous faire découvrir le Kenya d’hier et d’aujourd’hui à travers des thèmes les plus variés : culture, histoire, économie écologie, vie pratique. Envie de participer ? Vous pouvez écrire et nous envoyer votre article qui pourra être sélectionné pour être publié sur notre site

Votre Email à bien été ajouté, nous vous en remercions,
Karibu Rêve.

interviewtom

Interview Tom 2020

17 janvier 2020

Karibu Reve a fêté ses 10 ans cette année. 10 ans de projets au Kenya sur l’île Mfangano. 10 ans de belles actions mais aussi d’émotions, de doutes, de solidarité, de générosité…. Et de collaboration avec Tom, le coordinateur locale de l’association.

Le bénévolat amène à porter tout un tas de casquettes.

Aujourd’hui, je vais être journaliste. Laisse-moi l’honneur de t’interviewer mon cher Tom lol.

Peux-tu te présenter en quelques lignes :

« Je m’appelle Samwel Tom Mboya Otieno. Enseignant sur l’île et papa de 6 enfants (la derniere née il y a une semaine, Ara). Je suis le fils aîné de 12 enfants. Mes parents avaient une vie très très simple pour ne pas dire pauvre…. Car elle était riche d’amour et de rires. J’ai été orphelin de mon père à 17 ans et de ma mère à 21 ans. J’ai donc pris le rôle de chef de famille de 12 enfants très très tôt.  Mon père m’a légué 2 choses : son tabouret et l’éducation. Il n’avait pas eu la chance d’user son short sur les bancs de l’école. Alors malgré le manque d’argent, il a tout fait pour m’offrir la chance d’étudier jusqu’au BAC. Les enseignants m’ont aussi beaucoup soutenu. C’est donc grâce à eux que je suis enseignant aujourd’hui. »

Qu’y a-t-il de plus important pour toi dans la vie ?

« Jusqu’à peu de temps, c’était uniquement l’éducation des enfants. Mais en travaillant avec la population locale et l’association sur le traitement des déchets, je suis devenu très sensible à l’écologie, au traitement des déchets et au moyen de les éviter. Afin de te faire découvrir les moyens utiliser pour réduire les déchets en France au niveau des écoles, des associations, des communes et bien sûre des familles, tu es venu en France pendant un mois en Décembre. »

Qu’est ce qui t’a joliment surpris en France ?

« L’hospitalité des français. J’ai adoré le pain ! Mais pas le grand froid » (rire)

Qu’est ce qui t’a amusé ?

« Vous vous embrassez hommes et femmes. Vous passez beaucoup de temps à table. Vous ne parlez pas anglais ! Les acheteurs sur notre stand sautaient sur l’artisanat du Kenya.» (rire)

Tu sais qu’on a récolté 1100eur sur 3 ventes en Décembre. On va pouvoir continuer les projets.

Qu’aimeras-tu voir bientôt au Kenya ?

« Les moyens de transport confortables. Les belles routes et la technologie dans les écoles. »

Tu as visité dans plusieurs régions de France des écoles de la maternelle à l’université, des entreprises, des commerces de vrac et des associations. Tu as rencontré les personnes chargées des associations à la Région Bretagne et la mairie de Lanvallay pour découvrir ce que nous mettons en place ou tentons de mettre en place pour éviter les déchets. Que retiens-tu de toutes ces rencontres ?

« J’ai compris que ce n’était pas les gouvernements qui amenaient la population à ces démarches mais les citoyens qui faisaient bouger les états. Il y a encore une tonne de choses à faire même si de belles idées et initiatives naissent et grandissent un peu partout.
Le changement commencera avec les enfants. L’état kenyan a aussi mis en place un cursus sur le sujet dans le programme scolaire. Nous devons tous agir à notre niveau.

On a du boulot, non ? »(rire)

On va agir pole pole (doucement en swahili)

Asante sana mon cher Tom (merci beaucoup)

Anne, association Karibu Rêve

TAGS:
Retour en haut