Bannière projets

Suivez notre actualité : chaque mois un nouvel article paraît afin de vous faire découvrir le Kenya d’hier et d’aujourd’hui à travers des thèmes les plus variés : culture, histoire, économie écologie, vie pratique. Envie de participer ? Vous pouvez écrire et nous envoyer votre article qui pourra être sélectionné pour être publié sur notre site

Votre Email à bien été ajouté, nous vous en remercions,
Karibu Rêve.

3 novembre 2011karibu_prendre_son_tps

Prendre le temps…

Lorsque je suis arrivée en Afrique en octobre 2009, je n’aurai jamais pensé vivre une […]

Lire la suite....TAGS: humeur kenya mfangano voyage
karibu_prendre_son_tps

Prendre le temps…

3 novembre 2011

Lorsque je suis arrivée en Afrique en octobre 2009, je n’aurai jamais pensé vivre une telle aventure humaine.
Mon désir de faire un projet humanitaire au Kenya est née à Calcutta en Juillet 2009. J’y suis restée 3 semaines comme bénévole avec les soeurs de Mère Teresa. Et croyez-moi, un si court séjour vous remise en question sur la condition humaine. Celle des pauvres qui, partout dans le Monde, se battent pour survivre. Celle des occidentaux qui cherchent leur place dans un monde où le « je possède donc je suis » domine.

Je suis venue au Kenya pour voir les chutes Victoria… alors qu’elles sont à la frontière entre la Zambie et le Zimbabwe lol. Le hasard, le destin ou Dieu pour certains m’a donc emmené jusqu’au Lac Victoria et l’île Mfangano. Sur la plage, à l’arrivée du bateau, j’ai demandé où se trouvait l’hôtel à un homme …. assis sous un petit panneau « lodge ». C’était Tom. De cette rencontre, est né notre première action.Tout cela pourrait découler d’une étourderie pour certains, de signes pour d’autres mais pour les habitants de l’île, c’est un cadeau de Dieu. Et pour moi ? une évidence.
Lorsque j’ai visité Sena afin d’estimer avec le directeur les besoins des élèves et de l’école, les enfants étaient en récréation. Cette visite inattendue a bien sûr attiré leur attention. Difficile de garder le projet secret dans un bureau avec des ouvertures sans fenêtre. A mon départ, alors que je reprenais le chemin en terre, un enfant s’est caché derrière des arbustres et m’a crié « Thank you ». La voix de ce garçon que je n’ai pas vu, résonne encore dans ma tête. Je vous laisse imaginer l’énergie qui m’a envahi à cet instant et qui m’a aidé à récolter les fonds nécessaires et à réaliser cette action sur place. Une énergie que je garde toujours en moi et qui m’a donné envie de créer cette association.
Chaque pas avec Karibu Rêve m’apporte beaucoup. Régulièrement, je rencontre ou collabore avec des personnes qui veulent donner un peu, parfois beaucoup. Certains offrent du temps, de leurs compétences, d’autres des idées, des contacts ou de l’argent.

Dans ces échanges, la magie s’opère et comme moi, ils se rendent compte d’une chose :
Prendre le temps de donner, c’est prendre le temps de recevoir. Luxe qu’on s’octroie peu dans notre vie actuelle.
Alors si vous me permettez de vous donner un petit conseil : prenez le temps…..

Anne BARON

TAGS: humeur kenya mfangano voyage
3 octobre 2011karibu_éduction_kenya

L’éducation au kenya

L’éducation doit être considérée au moins partiellement comme un moyen d’obtenir de bonne condition humaine, […]

Lire la suite....TAGS: éducation enfants kenya mfangano
karibu_éduction_kenya

L’éducation au kenya

3 octobre 2011

L’éducation doit être considérée au moins
partiellement comme un moyen d’obtenir
de bonne condition humaine, de favoriser une
vie meilleure et de créer une bonne société.
Abraham Maslow

En 2003, les autorités kenyanes reconnaissent l’éducation comme un besoin humain fondamental, un moyen d’atténuer la précarité et de renforcer l’économie dans ce pays en voie de développement. L’éducation gratuite est donc instaurée. Le Kenya restant un pays pauvre, seuls les enseignants et les bâtiments scolaires sont mis à disposition par le gouvernement. Il ne fournit pas les bureaux, les chaises, ou les uniformes qui sont à la charge des parents et de la communauté locale. Faute de moyen, beaucoup d’enfants vont à l’école avec des uniformes plus qu’usés.
Il est essentiel de comprendre que l’uniforme n’a pas de valeur esthétique et qu’il a de l’importance aux yeux de la population kenyane car il permet aux élèves de se considérer tous égaux, sans distinction de classe sociale .

En 2009, après avoir traversé le Kenya, visité des écoles et constaté les conditions difficiles des écoliers, Anne Baron a décidé de créer l’Association « Karibu Rêve », afin d’améliorer leur quotidien scolaire. Les actions sont menées sur l’île Mfangano (Lac Victoria) où sont implantées 20 écoles primaires. les 18000 habitants vivent principalement de la pêche. Malheureusement, 60% des insulaires survivent avec moins de 1 dollar par jour. C’est également la région du Kenya qui a le plus grand nombre d’enfants orphelins à cause du SIDA.
Jusqu’à présent, deux écoles primaire de l’île, Sena et Ramba, ont été aidées par l’association qui a fourni 754 uniformes, 60 bureaux et 60 chaises. Les habitants de Mfangano sont reconnaissants de l’aide qui leur a été apportée et c’est une véritable lueur d’espoir pour tous ces enfants qui ont envie d’accéder à de meilleurs conditions d’enseignement .
Votre don aidera donc « Karibu Rêve » à fournir aux écoliers un uniforme, ainsi que d’autres bureaux et chaises pour la rentrée scolaire fin 2012.
Il permettra de réaliser le rêve de nombreux élèves et de permettre à un plus grand nombre d’enfants qui sont en attente, d’intégrer l’école.

Tom Mboya Otieno, coordinateur local.

TAGS: éducation enfants kenya mfangano
Retour en haut