Bannière projets

Suivez notre actualité afin de découvrir le Kenya d’hier et d’aujourd’hui à travers des thèmes les plus variés : culture, histoire, économie, écologie, vie pratique. Envie de participer ? Vous pouvez écrire et nous envoyer votre article qui pourra être sélectionné pour être publié sur notre site

Votre Email a bien été ajouté, nous vous en remercions,
Karibu Rêve.

3 février 2014Soleil

Compte rendu Projet 2013

Jambo sana, Enfin le compte rendu de l’action humanitaire d’août 2013 !!!!! Mais que fait la […]

Lire la suite....TAGS: actualité bilan karibu rêve
Soleil

Compte rendu Projet 2013

3 février 2014

Jambo sana,

Enfin le compte rendu de l’action humanitaire d’août 2013 !!!!! Mais que fait la présidente ??? et bien la présidente s’est occupée d’elle !!! quoi ??? quel individualisme !!! une fille aussi bien élévée !!! avec un tel cœur ….. ouhhhhhhhhhhhhhhh !!!!

Bon j’avoue, je n’ai pensé qu’à moi pendant 3 mois. Et toc !!!

Pour tout vous dire : 3 jours avant de partir au Kenya, j’ai eu confirmation de ma mutation en assurance sur Grenoble. A moi la neige et le grand froid. Il a fallu trier les affaires, vendre l’inutile ( et il y en a toujours, si nos amis kenyans voyaient ça…..) et bouger à 850km fin septembre.

Bon, ma vie on s’en fout. Et cette action 2013? Intense car il a fallu faire vite et bien en 3 semaines et demi chrono.

 

Voici donc les projets en chiffre et en quelques mots : Total du budget : 4500 euros

Pas de frais bancaire en France car le Crédit Agricole a eu la gentillesse de les rembourser.

 

Les serviettes hygiéniques lavables : 1430€

C’est ma grande fierté et la grande corvée pour Tom qui finalement y a pris goût au fur et mesure. Le temps très court ne nous a pas facilité la tâche et les couturières ne se sont pas bousculées au portillon pour participer. Non pas par fainéantise mais elles appréhendaient le travail qu’elles ne connaissaient pas. C’est plein de petits bouts à découper, à assembler, à coudre…. pas facile quand on n’a pas l’habitude. Très coopérante, l’une d’elle est venue 2 fois sur l’île pour livrer pour nous faire gagner du temps. Je l’ai indemnisée financièrement bien entendu.

Même si Tom a maudit ce projet qui culturellement ne concerne que les femmes, j’ai apprécié qu’il le fasse et leur explique l’utilisation des serviettes hygiéniques. Les bénéficiaires étaient vraiment enchantées d’avoir leur ensemble de serviettes et  elles en prendront grand soin.

Je pense qu’on le refera dans 2 ans.

(Voir sur le site l’article écrit par Constanza, la bénévole en France qui a crée le modele de base.)

 

 

Les culottes pour les enfants de l’école Sena : 680€

Ils n’en n’avaient pas reçues en novembre 2012. Le plus long est de faire la distribution pendant la cérémonie, mais ils sont motivés donc ça va très vite. Tom a raconté qu’il a eu son premier slip au lycée (je n’ai pas osé demander si c’était un slip kangourou et je ne sais pas si cela se dit pareil en anglais …. (excusez moi, je me lâche lol). 338 enfants ont eu 3 culottes chacun.

 

Les cérémonies à Sena et Ramba : 170€

C’est l’occasion et faire la distribution mais aussi de passer un message.

Cette fois c’était sur les abus sexuels. Les enseignants ont organisé avec les enfants des danses, des chants et des poèmes sur le sujet. Les directeurs, Tom et des parents sont intervenus sur le sujet. L’occasion de parler de sujet qui les touchent. On a bien insisté sur le fait que les enfants avaient le droit de dire NON à ça…. Il suffit qu’un seul ose dire non et les 170€ (repas pour les parents et enfants donc environ 750 personnes) on a tout gagné… et eux aussi.

Les micro-crédits : 1100€

Nous avons eu l’occasion de nous rassembler afin de pouvoir discuter de l’organisation du « Yvette Touffet Club ». Il y a actuellement 11 membres et c’est limité à 15 pour garder une taille humaine. Elles essaient de se retrouver toutes les semaines mais ce n’est pas toujours évident car elles vont souvent vendre lors de marchés sur la terre ferme. Elles sont très demandeuses de cours de management , gestion, commerce, information sur les banques etc mais je ne vois pas comment je peux mettre cela en place. Si quelqu’un parle anglais, a ces compétences, du temps et la motivation pour aller là bas….. » karibu » à Mfangano (bienvenue à Mfangano)…….

 

Les études de Barak : 520€

Nous l’avons rencontré plusieurs fois sur l’île. C’était aussi les vacances d’été au Kenya. Ils ont 3 semaines. Par contre leur rentrée se fait en janvier /février selon les niveaux. J’ai aussi vu son bulletin scolaire du 2nd trimestre.Un peu moins bon que le premier tout en restant de bon niveau et les profs disent qu’il peut faire beaucoup mieux…. le bulletin d’un ado….. lol sauf que lui, on lui paye les etudes donc on s’autorise à lui secouer les puces gentiment pour le motiver car même s’il l’est, ce n’est pas toujours facile de donner le meilleur de soi. Tom m’a envoyé son bulletin du 3eme trimestre. Il ne sera pas banquier car il a eu E en mathématiques en sachant que A est la meilleure note lol… Heureusement le reste est bon et Tom le soutient comme un père…. .

 

Les matelas et couvertures : 110€

C’est mon action « coup de cœur » de cette année. Bon j’avoue, facile à mettre en place et des bénéficiaires aux anges dans un budget tout à fait raisonnable.

Cela nous a permis de toucher une autre population : les personnes âgées.

Un ancien m’avait dit sans savoir qu’on allait lui offrir un matelas et une couverture, qu’il nous remerciait d’avance si je faisais quelque chose pour lui. J’avais demandé ce dont il avait besoin. Il avait répondu « Je ne sais pas. Je sais juste que n’importe ce que vous ferez, je serai très content, je vous en remercierai et je prierai Dieu pour vous. Quand on lui a offert le matelas et la couverture, il est resté bouche bée et a dit «  Merci et que Dieu vous bénisse, je n’aurai même pas osé rêver d’en avoir autant ». Grâce aux photos, vous pourrez voir sur leur visage la fierté qu’ils ont et leur joie.

 

Logistique : 100€

Est inclus : frais bancaires sur notre compte à la KCB (qui sont plus chers qu’en France et pas négociable !!,  photocopies, transport, pourboire pour ceux qui donnent un coup de pouce etc

 

Indemnité pour Tom : 390€

C’est ce que je lui donne pour sa participation, incluant les frais que ça lui engendre de nous aider (ses déplacements pour voir les femmes de la micro finance, payer l’école de Barak, internet pour qu’on communique etc pendant mon absence soit 2 ans)

 

 

Je suis donc repartie avec d’autres projets dans mon sac de voyage.

Ils seront étudiés et sélectionnés afin d’être mis en place fin 2015. C’est à la fois loin et si près.

Le budget ne devra pas dépasser 10.000€ car sinon c’est trop lourd à mettre en place.

 

Je vous remercie (donc supprimé) une fois de plus pour votre soutien financier et moral si important pour la mise en place de nos projets. Les habitants de Mfangano vous remercient de tout cœur , vous bénissent (ça, on y échappe pas lol) (et espère votre visite prochaine afin de vous remercier de vive voix….est-il nécessaire de mettre cette phrase si tu ne souhaites pas être accompagné pour une question de sélection au départ..????

 

Grâce à vous, je stresse pendant deux mois avant mon départ, je fais de la compta (beurk), je vis dans des conditions parfois exécrables et je rêve « Karibu Rêve » quasiment toute l’année mais je vis aussi des moments extraordinaires…. Alors pour tous ces moments magiques que je regrette de ne pas pouvoir partager plus avec vous…. MERCI MERCI MERCI

 

 

Tous les reçus fiscaux des donateurs 2013 ont été envoyés et aussi pour le premier don de 2014.

Si vous ne l’avez pas reçu, merci de me le dire afin que je fasse le nécessaire.

Pour partager tout ce que l’on crée ensemble vous pouvez :

Continuer à participer :

  1. En achetant de l’artisanat et des photos dans notre boutique tout le long de l’année  :
  2. En transmettant ce mail à vos contacts pour faire découvrir l’association.
  3. En nous rejoignant sur Facebook et twitter et invitez vos contacts.
  4. en faisant un don

 

TAGS: actualité bilan karibu rêve
27 janvier 2014SERVIETTE-WEB

Un maillon de la chaîne….

Bonjour les amis de Karibu Rêve ! J’ai connu l’association grâce à Anne … et […]

Lire la suite....TAGS: Serviettes lavables
SERVIETTE-WEB

Un maillon de la chaîne….

27 janvier 2014

Bonjour les amis de Karibu Rêve !

J’ai connu l’association grâce à Anne … et j’ai connu Anne avant Karibu ! C’est-à-dire que j’ai été en quelque sorte témoin de sa naissance et de l’investissement dont elle a fait preuve pour la faire grandir et la faire connaître. A vrai dire, je ne me souviens pas de l’avoir entendu parler de son rêve. Lorsque soudainement hop! Anne annonce qu’une association a été créée telle que vous la connaissez aujourd’hui.

Une de ses missions, m’a-t-elle expliqué, consistait à faire de la prévention et de l’information autour de la sexualité des filles dans les écoles de Mfangano. Et Anne, pragmatique et soucieuse de l’environnement est venue me parler de son idée de créer des serviettes lavables. Sur place, les filles avaient déjà un système de serviettes lavables mais précaire. Anne voulait qu’on crée quelque chose de différent par rapport à ce qui existait déjà, en apportant de la qualité, du confort et de la sécurité.

L’idée me plaisait bien car Anne sait que j’aime la couture ainsi que l’idée de créer quelque chose de durable et utile. Nous nous sommes renseignées sur des modèles déjà existants et commercialisés sur le marché en France et nous avons fait des recherches sur internet. Nous avons ainsi trouvé des patrons gratuits que j’ai pu couper et fait tester par la suite par des « complices ». Il était important, avant d’envoyer les échantillons, qu’on puisse s’assurer que notre idée fonctionnait! Cette première étape de recherche a été la plus facile et rapide.

Anne m’a fourni les tissus et on a convenu que notre modèle devait avoir une partie absorbante, faite de tissu éponge (ou tissu serviette) et une deuxième en tissu isolant avec un côté imperméable comme cela se fait déjà sur des couches pour bébé.

Quand j’ai commencé à fabriquer les spécimens, c’était un peu frustrant. Cela ne ressemblait à rien … sauf à une semelle orthopédique ou à une chaussette mal retournée!! Me considérant pas trop mauvaise pour la couture, cela était juste une petite épreuve à passer. Et puis, j’avais une réputation à défendre aussi !

Je me suis donc appliquée et petit à petit j’ai réussi un premier exemplaire. En couture, je me suis presque auto-formée. Et cet exercice a été très formateur en la matière. Ensuite, l’obstacle majeur était d’un, mon manque de temps et de deux, la force de m’y mettre lorsque j’avais enfin un peu de temps (je débute aussi dans mon métier de mère). Anne m’a donc un jour aidé à couper tout le tissu nécessaire à confectionner les jeux de serviettes qu’elle devait envoyer ensuite à ses couturières au Kenya.

L’étape de la découpe est, à mon avis, la plus longue à faire dans un projet de couture. L’aide d’Anne a été ce jour-là précieuse et je dirais même « libératrice » ; j’ai pu ensuite assembler les pièces et avoir enfin l’impression d’avancer pour le projet.

A sa demande, j’ai fait deux variantes de fermeture à partir d’un même modèle et il y avait deux tailles aussi : une pour une utilisation de jour et l’autre pour porter la nuit. Le résultat était pour moi satisfaisant. Cela avait pris forme et j’ai ressenti une sorte de soulagement mélangé à de la fierté.

Ma mission, en tout cas pour ce projet, s’arrêtait là. J’étais contente d’avoir donné quelque chose de moi-même à contribution. C’était important car je me suis toujours posée la question autour de ma capacité à agir dans l’humanitaire. Je me suis rendue compte que ma nature ne me permettrait pas (du moins pour l’instant) de faire du terrain comme le fait Anne. J’ai pu donc fournir un travail à la mesure de moi-même … ni trop ni pas assez ! cela me convient.

Je crois vraiment à l’effet papillon. J’ai la conviction aujourd’hui que ma mission est celle de créer des choses pour les autres sans forcément faire un suivi de ce qu’elles deviennent. Car c’est une manière de transmettre à travers elles quelque chose d’invisible mais qui touche. Je ne cherche pas une contrepartie. Il est ici question d’une chaîne dont je ne suis qu’un maillon. Et chaque maillon a son importance.

Constanza

SERVIETTE-WEB

 

 

TAGS: Serviettes lavables
6 novembre 2013POEME

Poèmes des enfants de l’école Ramba

Poèmes dits par les enfants de l’école Ramba afin de sensibiliser la population sur les […]

Lire la suite....TAGS:
POEME

Poèmes des enfants de l’école Ramba

6 novembre 2013

Poèmes dits par les enfants de l’école Ramba afin de sensibiliser la population sur les droits des enfants.
Mardi 1er septembre 2013

Orphelins

Orphelins, nous sommes orphelins,
Nous n’avons ni mère ni père,
Nous n’allons plus à l’école
Pourquoi orphelins ?
A cause du Sida
Vous, les parents, prenez garde
Nous ne voulons pas vous perdre
Nous avons besoin de vous
Merci

Regardez-moi !

Regardez-moi, regardez-moi
Mais regardez-moi donc !
Vous pensez peut-être que je suis allée à l’école
Mais jamais je n’y suis allée ; mon père y a emmené tous mes frères
Et il a dit que les filles n’y allaient jamais (ou que ce n’était pas pour les filles)
Elles sont bonnes pour le balai, la cuisine, pour garder les petits et faire la lessive
Non, non Papa, je veux aller (aussi) à l’école

L’instruction

L’instruction, l’instruction
L’instruction c’est comme une orange
Qui pousse dans l’arbre (ou dès qu’elle pousse dans l’arbre)
Il me faut une échelle pour grimper
Et l’échelle, c’est le professeur
Merci !

Les droits de l’enfant

Je suis un(e) enfant
J’ai besoin de bénéficier de mes droits
Le droit à l’instruction
Pour devenir professeur,
Médecin,
Pour vivre
Merci !

POEME

TAGS:
7 août 2013karibu_reve_image_article

Dernière ligne droite avant le départ,

Bonjour à tous, C’est le période des barbecues, apéro sur une terrasse avec un masque […]

Lire la suite....TAGS:
karibu_reve_image_article

Dernière ligne droite avant le départ,

7 août 2013

Bonjour à tous,

C’est le période des barbecues, apéro sur une terrasse avec un masque de boue sur le visage (n’est ce pas les frangines ? Lol), ramassage des coquillages selon la marée, randonnées dans les montagnes…. mais pendant ce temps, je continue à monter le projet pour le Kenya, bon je l’avoue, entre 2 pique-niques quand même (coucou les amis).

J’ai commandé le PUL (tissu imperméable pour les serviettes hygiéniques lavables = SHL) sur un site internet français qui nous a fait un tarif préférentiel. Je devrais le recevoir la semaine prochaine.

La compagnie aérienne Etihad accepte de transporter le rouleau de PUL gracieusement car je suis sûre de ne pas trouver ce type de tissus là-bas contrairement au coton éponge.

Je continue à faire de la promotion sur internet sur des forums et sites spécialisés afin de faire découvrir notre projet

Tom me donne dans les jours qui viennent les infos concernant le montant souhaité, les économies déjà faites, le projet des femmes qui vont bénéficier de la micro finance ( tout en sachant que je connais déjà 5 d’elles).

Je suis impatiente de les revoir ainsi que celles qui ont déjà lancé leur commerce.

Je devrais revoir aussi Barak, le jeune étudiant que nous soutenons, car il sera en vacances. J’aurai aimé lui rendre visite dans son école mais il pourrait se sentir mal à l’aise par rapport à ses camarades donc on reste discret.

Impatiente bien évidemment de voir mon cher ami Tom avec qui c’est un vrai plaisir de travailler.( c’est du bénévolat mais j’ai parfois l’impression de tenir les rennes d’une PME internationale lol).

Pour promouvoir auprès du grand Public, notre projet est toujours sur Ulule (un site présentant des projets). Pour encore 8 jours

Il est présenté:

en français http://fr.ulule.com/karibu-reve/

en allemand http://de.ulule.com/karibu-reve/

en anglais http://www.ulule.com/karibu-reve/

si vous voulez le faire découvrir à vos amis du Monde entier. Faites un don et profitez des avantages des dons sur Ulule.

Nous avons déjà récolté 3100€ et je vous en remercie de tout cœur.

J’espère recevoir de nouveaux fonds les 2 semaines prochaines car vous êtes nombreux à avoir fait une promesse de don. Mon objectif est de récolter 4000€ minimum mais 4500€ serait génial. Je pourrai ainsi partir détendue (pour des vacances même solidaires c’est bien lol) et je pourrai mettre tous les projets en place. MON REVE !!!!! et le leur….

Je remercie d’avance tout ceux qui souhaite faire un don. Tous les participants recevront des mails réguliers pour suivre l’avancée des projets sur place

 

Et puis, juste un dernier mot pour vous dire que je suis trop fière de ce que nous faisons tous ensemble. J’aimerai pouvoir vous emmener tous afin que vous ayez la chance de voir tout le bonheur que vous leur apportez.

MERCI MERCI MERCI

Anne Baron

 

TAGS:
11 juillet 2013karibu_reve_image_article

Karibu Rêve sur Ooprint

http://blog.ooprint.fr/2013/07/soutenez-et-aidez-les-enfants-de-mfangano-au-kenya-.html

Lire la suite....TAGS:
20 juin 2013DSCF0473

Jambo sana Rafiki, ( Bonjour les amis)

JANVIER : Je rentre du Kenya avec une  liste pleine de projets venant des 2 […]

Lire la suite....TAGS: DONS karibu rêve
DSCF0473

Jambo sana Rafiki, ( Bonjour les amis)

20 juin 2013
  • JANVIER : Je rentre du Kenya avec une  liste pleine de projets venant des 2 écoles Sena et Ramba.  Ma petite sœur Caroline et son conjoint souhaitent visiter et découvrir le Kenya en août prochain. Ils me proposent une place dans leurs bagages !  Impossible pour moi de décliner et de partir comme une simple touriste. Je choisis pour ce court séjour de mettre en place les serviettes hygiéniques lavables.
  • FEVRIER :  Jusqu’à maintenant : Constanza, une amie,  confectionne différents modèles de serviettes hygiéniques lavables qui seront même testées par une autre amie…. de vrais pros…. Les modèles ont été postés à Tom pour voir ceux qui sont les mieux adaptés aux jeunes filles. Je suis régulièrement en contact avec lui qui prend des nouvelles de Barack le jeune étudiant et récolte les remboursements de nos chères courageuses entrepreneuses bénéficiaires de la Micro finance.
  • MAI : Les projets et le budget sont calés avec l’intraitable trésorier :
  1. Serviettes hygiéniques lavables confectionnées par des couturières locales pour 140 personnes (élèves de l’école Sena et Ramba, enseignantes des 2 écoles et épouses des enseignants ainsi que les membres de Yvette Touffet Club- Micro finance)
  2. Organisation d’une journée de sensibilisation auprès des parents et enfants sur le SIDA et les abus sexuels avec un repas, des jeux, des poèmes des enfants…. (5 enseignantes travaillent en amont sur le sujet dans les 2 écoles)
  3. Culottes pour les filles de Sena car indispensable pour utiliser les serviettes hygiéniques (école Ramba a eu l’année dernière)
  4. 2eme année d’étude de Barack : l’argent sera déposé sur notre compte bancaire au Kenyapour être disponible à la rentrée janvier 2014
  5. Fonds pour la Micro finance pour le second groupe des jeunes femmes. Si le remboursement se déroule bien avec les premières entrepreneuses, on commencera peut-être les autres avant. Avec ce plus grand budget, on pourra ainsi aider plus de femmes. Une nouvelle les a déjà rejointes.
  6. Indemnités pour Tom qui travaille toute l’année sur place et encore plus cette année puisque c’est lui qui récolte les remboursements des micro crédits pour les mettre sur le compte de l’association. Pour information, il a le droit de déposer l’argent sur le compte mais ne peut pas en retirer sans un chèque établis par mes soins.

 

Comme vous le voyez nous avons encore de beaux projets. Celui des serviettes surprend très positivement. Je me permets de rappeler que c’est une demande des enseignantes sensibles aux problèmes que cela engendre pour les jeunes filles. J’ai juste décidé de créer le projet avec des serviettes lavables pour protéger l’environnement.

 

Aujourd’hui :Ces projets n’attendent plus que vous pour devenir réalité.Je lance donc la récolte des dons!!

Nous avons besoin de 4500€ pour mettre en place toutes ses actions. Comme pour les actions précédentes, je paye personnellement mes dépenses de trajets, logement, nourriture. L’idéal pour nous serait que le budget soit bouclé fin juillet afin de caler les projets. Bien évidemment les dons sont les bienvenus toute l’année!!!

 

LES DONS :

Vous avez le choix  :

  • En espèce en donnant directement en main propre à mes parents (Yvette et Marcel TOUFFET) ou à moi-même.
  • En chèque libellé à l’association Karibu Rêve c/o Anne Baron, 10, rue Emile Pehant appt 135, 44000 Nantes ou chez mes parents si vous connaissez leur adresse
  • Par Paypal dont le lien est sur la page « comment nous aider » Juste pour info, quand vous avez une carte bancaire CB et qu’elle est aussi Visa, il faut cliquer sur paiement par Visa
  • Par virement, je vous invite à nous contacter pour avoir un RIB.

Vous recevrez bien sûr un reçu fiscal pour votre prochaine déclaration afin de bénéficier de la réduction d’impôt.

 

Vous avez été nombreux à demander la mise en place du prélèvement automatique. C’est en cours mais ne sera pas mis en place avant septembre.

 

Comptez sur moi pour le sérieux de la mise en place des actions et pour vous informer tout au long du séjour au Kenya du 19 Août au 5 Septembre 2013.

C’est grâce à votre soutien que je reste motivée et engagée.
Vous êtes mes meilleurs Ambassadeurs, donc n’hésitez pas à transmettre le lien du site de notre association auprès de vos contacts, amis, collègues, associations, Facebook…

ILS COMPTENT SUR VOUS !

 

TAGS: DONS karibu rêve
13 mai 2013Gladish

Des nouvelles du Yvette Touffet Club

Je m’appelle Gladish Adhiambo. je suis veuve et mère de 4 enfants. Je vis dans […]

Lire la suite....TAGS:
Gladish

Des nouvelles du Yvette Touffet Club

13 mai 2013

Je m’appelle Gladish Adhiambo. je suis veuve et mère de 4 enfants. Je vis dans le village Malamasa à côté de l’école Sena sur l’île Mfangano

J’ai perdu mon mari il y a 10 ans et la vie était très difficile pour moi et mes enfants. Je survivais grâce à un petit business de vente de poissons qui dépendait beaucoup de l’instabilité de la pêche et du marché. En juin 2012, avec d’autres femmes de l’île, nous avons créé Yvette Touffet Club qui a pour objectif une entraide entre femmes bénéficiant de micro-crédit. Karibu Rêve m’a prêté en Décembre 2012, 5200ksh (environ 50€), puis me prêtera à nouveau en Juin 2013, soit un prêt total de 13000ksh (environ 126€).

Cet argent me permet de transformer mon business pour faire de la vente épicerie et de vêtements d’occasion.

Aujourd’hui, , je vais régulièrement à Kisii à 120km, pour vendre des citrons. j’emmène 4 sacs de 25kg chacun pour vendre au marché. Puis je rachète des légumes et des vêtements d’occasion que je revend sur l’île.

Mon profit d’environ 600ksh (6€) me permet de rembourser mon micro-crédit et de subvenir aux besoins alimentaires et d ‘éducation de mes enfants.

Mon souhait est d’augmenter mon espérance de vie grâce à notre club de micro finance. Je remercie les donateurs, Anne Baron et Tom Mboya pour leur aide. Je ne veux plus avoir les larmes aux yeux et je veux croire en la vie. Que Dieu bénisse l’association Karibu Rêve qui me fait confiance et qui me soutient dans mes projets.

TAGS:
11 mars 2013DSCF0219

Synthèse pour l’année 2012

Voici la synthèse des projets mis en place en fin d’année 2012 et le budget […]

Lire la suite....TAGS: actualité bilan karibu rêve
DSCF0219

Synthèse pour l’année 2012

11 mars 2013

Voici la synthèse des projets mis en place en fin d’année 2012 et le budget :

  1. Uniformes pour les 590 enfants des deux écoles = 3543€
  2. Sets mathématiques pour la dernière classe des deux écoles = 102€
  3. Système solaire partiel de l’école Sena = 1512€
  4. Culottes pour les 289 élèves de l’école Ramba = 452€
  5. Serviettes hygiéniques pour les filles de l’école Ramba (pour 6 mois) = 518€
  6. Logistiques (banque du Kenya, telephone, transport, phototocopie etc) = 83€
  7. Microfinance pour 5 femmes 1 an = 914€
  8. Indemnités pour Tom ( qui a consacré 7 semaines à Karibu + le travail en amont pendant 2 ans) = 226€
  9. Achat pour des expos en France pour récolter des fonds = 214€
  10. Frais bancaire (frais de retrait) = 234€

TOTAL en euros =  7798€

A mon retour, nous étions créditeurs et nous en avons encore récoltés grâce à une vente sur Nantes d’objets et souvenirs ramenés du Kenya qui a eu un franc succès. Cette somme nous a permis de mettre en place un autre projet qui me tenait à cœur mais qui était très incertain.

Voici la belle histoire :

Lors de la cérémonie à l’école Sena, Tom a expliqué que grâce à ses parents et un cousin qui avaient fait de grand sacrifice pour payer ses études, il pouvait aujourd’hui subvenir au besoin de sa famille et aider les autres. Il a bien insisté sur l’importance de l’éducation pour chacun et pour la communauté.

Le soir, une mère d’un élève en dernière année est venue nous rendre visite pour demander de l’aide pour les frais de scolarité du lycée pour la rentrée Février 2013 car après le discours de Tom, elle a compris l’importance pour son fils et sa famille qu’il continue d’étudier.

Cette mère de famille, veuve a 5 enfants dont Barak Otieno, 17 ans.

Tom connait très bien la famille. Le jeune homme est très studieux et la famille vit dans une très grande pauvreté. Afin de ne pas créer d’assistanat et malgré leur grande pauvreté, il nous a paru indispensable de demander à la famille de participer financièrement d’une manière ou d’une autre.

Ils ont eu 3 semaines pour récolter une petite somme. La première fois, la mère est revenue sans un sou. Nous avons insisté sur le fait que nous apportions un soutien et non une aide à 100%. Elle nous a finalement apporté grâce à l’aide de proches 20€…. et un poulet…. pour nous remercier. La maman a pris conscience qu’il fallait qu’elle économise toutes les semaines même si ce n’est que 5 centimes et a demandé à apporter l’argent à Tom pour l’aider. Il a accepté.

J’ai reçu en début Février par email le bulletin d’inscription de l’école et j’ai envoyé à Tom 460€ pour payer les frais d’inscription, l’achat des livres, uniformes, affaires nécessaires pour la vie en internat et frais annexes.

Avec le recul, voici mes impressions pour ce projet 2012 :

JE SUIS FIÈRE DE NOUS TOUS LOL…. et oui comme on se disait un jour dans un taxi entassés à 11 avec Tom : Nous avons mis beaucoup de projets en place en peu de temps, qui touchent un large public avec des frais de logistiques sur place très limités(83€ pour 7 semaines, on bat les records lol). Et bien sûr sans vous, cela aurait été impossible. MERCI MERCI MERCI

Petit mais bel imprévu de 2013 : je repars au Kenya pour faire découvrir ce magnifique pays à ma sœur et mon beau frère.

J’en profite donc pour mettre en place un petit projet car j’y suis que 3 semaines entre aout et septembre.

>>> les serviettes hygiéniques lavables pour les jeunes filles des 2 écoles.

nombre d’élèves concernées : environ 120.

Une amie donatrice conçoit le modèle qui sera ensuite testé par 2 autres amies donatrices.

2 sets seront ensuite envoyés au Kenya pour que l’épouse et la sœur de Tom les testent et voient si cela correspond aux besoins.

En fonction, nous pourrons ainsi voir le modèle qui correspond et calculer le budget.

Les serviettes seront conçus par 2 ou 3 couturières sur l’île pendant mon séjour sur place.

Elles pourront garder le modèle et en confectionner pour leurs clientes.

Nous profiterons de la distribution pour organiser une journée afin de sensibiliser les enfants et les parents à la protection de l’enfance face aux abus sexuels et au SIDA.

Les dons sont évidemment les bienvenus pour ce projet.

Ce petit projet n’a l’air de rien mais va changer la vie de ces jeunes filles de manière considérable. Actuellement, elles utilisent des petits bout de tissus pas vraiment adaptés.

Pas très à l’aise dans cette période du mois, certaines ne vont pas à l’école. Manquer la classe pendant 3/4 jours par mois met en péril leur réussite scolaire.

Ainsi nous aidons les jeunes filles, nous contribuons à l’économie locale et c’est aussi un beau geste pour la planète.

Les dons pour ce projet sont bien sûr les bienvenus.

Pour les projets de 2014, nous verront cela à mon retour en septembre octobre.

Prochainement, nous aurons des nouvelles des femmes de Yvette Touffet Club. Elles commencent leur remboursement ce début de mois ainsi que de Barak, le jeune étudiant.

TAGS: actualité bilan karibu rêve
19 décembre 2012DSCF0145[1]

Mes nouvelles du Kenya…

Je suis au Kenya depuis le 14 novembre afin de mettre en place les projets […]

Lire la suite....TAGS: karibu rêve kenya mfangano
DSCF0145[1]

Mes nouvelles du Kenya…

19 décembre 2012

Je suis au Kenya depuis le 14 novembre afin de mettre en place les projets auprès de l’école Sena et l’école Ramba sur l’île Mfangano.
Pour les 2 écoles, nous avons fait faire les uniformes par 6 couturier(e)s de l ile et de Sindo sur la terre ferme.

Le tissu a été acheté a Nairobi afin que tous les uniformes soient identiques. Cela donne ainsi du travail a plus de 10 personnes pour un mois.

Nous achetons aussi une trousse de matériel de mathématiques pour les élèves qui passent en école secondaire. Les frais scolaires sont allégés pour les parents.

 

Pour l’école Sena, nous installons l’énergie solaire. Les élèves des 3 dernières années en école primaire ( ils ont en général entre 12 et 15ans) viennent étudier le soir afin d’augmenter leur chance de réussite aux examens de fin d’année . Il y en a pour toutes les classes afin de passer en classe superieure. La nuit tombe vers 17h30 a Mfangano et les parents doivent donc participer en achetant de la paraffine pour les lampes. L’école n’a pas l’électricité et n’a pas les moyens de payer l’éclairage .

L’installation de l’énergie solaire va donc permettre aux enfants d’étudier plus facilement même les plus démunis. Nous faisons donc le nécessaire pour la moitie de l’école . La 2ème partie sera faite en 2013 ou 2014.

Pour l’école Ramba, nous offrons à tous les enfants 3 culottes…. bizarre n’est ce pas ? nous avons tout simplement écouter la demande de l’école . Pourquoi cette demande ? Certaines personnes profitent de la grandes pauvreté des familles pour demander aux enfants des faveurs sexuelles en échange de petites culottes …. Abus sexuels et sida deviennent leur quotidien . L’achat des culottes diminuent ces horreurs …. on ne discute pas la demande….

Nous distribuons aux jeunes filles de Ramba des serviettes hygiéniques pour 6 mois. Elles n’ont pas les moyens de s’offrir de vraies serviettes et celles faites avec les petits bouts de tissus non adaptés rendent cette période très difficile pour elles. Mal à l’aise, elles étudient mal ou parfois ne viennent pas a l’école. Cette situation augmente les risques d’échec scolaire.
Nous avons pour objectif de faire faire des serviettes en tissus adapte réutilisable. Nous ferons ainsi travailler les couturières et nous éviterons trop de déchets. Le respect de l’environnement nous tient à coeur.

Chaque projet mis en place est choisit par le comite des parents d’élèves, du directeur et des enseignant puis valide par l’association karibu Reve. Ils doivent être adapté à leurs besoins, permettre de développer l’économie locale et respecter l’environnement.

Le 8 décembre, l’école Sena a organisé une grande cérémonie pour la distribution des uniformes et fêter l’arrivée de l’énergie solaire . Ramba a prévu la même chose le 28 décembre . Un grand jour de fête pour eux… et pour nous …..

TAGS: karibu rêve kenya mfangano
5 novembre 2012logo-armor-creations

Expo vente au profit de l’association

Expo vente au profit de l’association des tableaux du peintre soudanais Abdelwahab Nour du samedi […]

Lire la suite....TAGS: abdelwahab Dinan Exposition nour peinture tableaux vente
logo-armor-creations

Expo vente au profit de l’association

5 novembre 2012

Expo vente au profit de l’association des tableaux du peintre soudanais Abdelwahab Nour du samedi 2 au samedi 24 novembre.

Veuillez découvrir ou redécouvrir ses œuvres dans une boutique pleine de couleurs et accueillante.

Lieu:

Armor Creations
1 rue Sainte Claire
22100 DINAN
(face au théâtre des Jacobins)

TAGS: abdelwahab Dinan Exposition nour peinture tableaux vente
8 octobre 2012DSCF7970

23 décembre, journée magique

Tous les donateurs recevront des nouvelles de la mise en place de projets du 13 […]

Lire la suite....TAGS:
DSCF7970

23 décembre, journée magique

8 octobre 2012

Tous les donateurs recevront des nouvelles de la mise en place de projets du 13 novembre au 3 janvier comme je l’ai fait en 2009. Voici un mail que j’avais envoyé le 28 décembre… petit souvenir pour les donateurs de l’époque….

Bonjour tout le monde,

J’espère tout d’abord que vous avez eu de belles fêtes de Noël . Laissez-moi donc vous raconter un peu la semaine dernière que j’ai passé à Mfangano :

Mercredi 16/12: j’arrive au Lac Victoria après avoir passé une nuit dans un bus provenant de Nairobi. Je prends un bateau 45mn puis une moto pour 30 mn sur une route de terre et de cailloux et même de rochers …. pour Sindo. Tom, mon ami et assistant pour ce projet, habite ici et c’est dans cette même ville que nous avons 3 couturiers et les fabricants de chaises et bureaux . Pour ces deux derniers, il n’y en avait pas à Mfangano. Nous rendons visite aux 5 artisans . Chacun a quasiment fini excepté pour les bureaux . Il a du retard mais promet de le rattraper et sera prêt pour le 21, jour de collecte . Je rentre à Mfangano en bateau.

Jeudi 17/12 : Nous avons rdv dans la 2ème école pour prendre les mensurations des enfants . Ils sont en vacances donc ils ont été prévenus par les enseignants de porte en porte et par le téléphone arabe . et oui ici cela marche aussi .Les enfants arrivent par petits groupes et attendent très sagement leur tour . Nous commençons par les plus petits. Il y a environ 350 élèves dans cette école . Certains élèves sont partis voir la famille donc on prend les mesures que nous ont laissées les parents ou celles d’un enfant de la même taille. Une couturière prend les mesures, Tom prend note et moi je prends les photos . J’ai le bon rôle . Cela nous prend toute la journée.

Vendredi 18/12 : Nous rendons visite aux 4 couturiers proche de la première école . Ils sont aussi dans les temps . On rappelle de bien mettre les noms sur chaque uniforme afin de faciliter la distribution . J’achète un cahier fait par des femmes de la communauté de Wakinga ( dont dépend l’école que nous aidons) comme livre d’or .

Samedi 19/12 : Nous repartons pour Sindo et la collecte des uniformes est pour demain . Petite visite aux artisans . Je contrôle chaise par chaise car la peinture n’est pas top mais ils les refont très bien. L’artisan pour les bureaux est toujours à la bourre . C’est décidé, on donne la commande à un autre artisan pour la 2nde école sinon cela ne sera pas prêt dans les temps . Environ 2 euros en plus par bureaux mais je ne peux plus prolonger mon séjour et doit décoller le 10/01/2010 . Tout doit être prêt et livré avant mon départ . Cela rentre dans le budget.

Dimanche 20/12 : un peu de repos et collecte chez 2 couturiers . Je demande des factures . Tom leur montre comment faire car je crois qu’ils n’en ont jamais fait .

Nous avons déjà les sets de mathématiques que Tom a ramené de Nairobi.

Lundi 21/12 : Nous collectons les uniformes chez la dernière couturière . Nous les réglons et donnons les arrhes pour la 2ème école . Cette fois-ci, 10 couturiers vont travailler sur ce projet car le temps est limité . On n’a que 2 semaines pour 350 uniformes . C’est aussi un challenge pour eux de travailler dans un délai si court en faisant de la qualité. Le fabricant de chaises a un camion pour les emmener ainsi que les bureaux qui sont prêts au port. Là, nous( uniformes, bureaux, chaises, Tom et moi) prenons un bateau pour Kitawi, village dont dépend l’école. Tom a réussi à négocier merveilleusement le prix du transport . Le proprio du bateau a accepté car il est de cette communauté et a des enfants dans cette école . 1h30 de bateau et on dépose le tout dans un bâtiment à côté . Des élèves les emmèneront demain à l’école ( environ 1.5km )

Mardi 22/12 : je dois aller à Oma Bay pour pouvoir retirer un maximum d’argent qui m’est autorisé chaque semaine . Mais je ne peux avoir une grande somme que dans une banque internationale c’est-à-dire la Barclay’s. Je quitte donc la maison à 3h30 pour 45mn à pied puis 1h30 de bateau et 1h30 de taxi …Mais là ce n’est pas du taxi français ….10 dans une Toyota Corolla …comment est ce possible ? et bien 2 dans le coffre, 4 à l’arrière, 2 sur le siège passager avant et ……2 sur le siège conducteur …oui vous avez bien lu …je vous rassure, je viens de faire le tour du monde et c’est la première fois que je vois cela ….et pour le retour on était 11 car ils étaient 3 dans le coffre . Et là je me dis : il faut être motivée…

puis bateau du retour . Je suis partie à 3h30 et rentrée à 15h ….pour aller retirer de l’argent : qui dit mieux ???? hi hi hi. Je retourne à l’école. Tom a collecté les derniers uniformes et tout est installé dans la salle des enseignants . Derniers contrôles pour voir si tout est là et si tous les uniformes ont les noms .

Mercredi 23/12 : et voilà c’est le grand jour. le rassemblement est censé commencer à 9h . et il y a 5 enfants et un adulte ….ici on arrive pole pole ( doucement en swahili ) et cela commence vers 10h30 avec une centaine d’adultes et pas loin de 300 enfants car certains sont partis visiter la famille. Ici, la communauté a un chef et il y a aussi un comité qui gère l’école . Chaque personne importante fait son discours et Tom aussi. Ils expliquent le but de ce projet qui est d’encourager les enfants et adultes à prendre conscience de l’importance de l’école. Nous avons été bien sûr remercier mille fois. Nous c’est Tom, les donateurs et moi . Les discours sont en Luo langue de la région et un homme me traduit le tout . Je dois vous avouer que cela a été une matinée magique et que j’ai pensé très fort à vous . Mais je ne suis pas la seule . Pour vous, ils ont prié ( les Kenyans sont très croyants), applaudi, chanté et dansé . Les enseignants et membres du comité ont fait la distribution et les enfants se sont empressés de les enfiler trop fiers de leur nouvelle tenue. Petits soucis car un couturier a fait quelques erreurs et des uniformes étaient trop petits mais nous avons pris acte et le couturier va faire le nécessaire dans les jours qui viennent . Il n’y a pas de projet sans petit couac . Sur ma route du retour, une femme m’a offert un poulet pour me remercier de ce que j’ai fait . Elle m’a demandé de la prendre en photo avec le poulet . J’ai trouvé cela très touchant . Bon j’avoue, j’ai eu quelques larmes ce matin là. Comment ne pas être touchée par leur sourire, et la vibration de leurs applaudissements, de leur chant et de leur danse . Voici quelques photos pour le partager avec vous. et une fois de plus ASANTE SANA ( merci en swahili, langue nationale du Kenya)

La prochaine distribution est le 5 janvier . Vous aurez bien sûr toutes les informations . A bientôt

Anne

 

TAGS:
13 septembre 2012papier-danseuse-48X48-160€

Exposition vente

Exposition et vente de photographies prises lors d’un Tour du Monde ainsi que de tableaux du […]

Lire la suite....TAGS: Exposition karibu rêve peintures photographie tableaux vente
papier-danseuse-48X48-160€

Exposition vente

13 septembre 2012

Exposition et vente de photographies prises lors d’un Tour du Monde ainsi que de tableaux du peintre soudanais Abdelwahab Nour au profit de l’association.

L’exposition aura lieu le Samedi 29 et Dimanche 30 Septembre 2012 de 10h à 19H30 à Salle des Chais Place de la salle des fêtes Face à la Mairie, 22100 LANVALLAY.

Découvrez les oeuvres et l’association

Pour les petits et les grands

TAGS: Exposition karibu rêve peintures photographie tableaux vente
13 septembre 2012swahili

La langue Swahili

Le swahili est utilisé depuis des siècles puisque nous trouvons des traces écrites au sujet […]

Lire la suite....TAGS: kenya langue langues swahili
swahili

La langue Swahili

13 septembre 2012

Le swahili est utilisé depuis des siècles puisque nous trouvons des traces écrites au sujet de cette langue dès le IIième siècle.
Il est la plus importante langue bantoue et la langue comptant le plus grande nombre de locuteurs (langue maternelle et langue secondaire) de l’Afrique noire. En effet, on estime que plus de 30 à 50 millions de personnes pratiquent le swahili, avec généralement des différences locales importantes. Par exemple, les habitants de Nairobi ne comprennent pas tout le vocabulaire des habitants de Lamu sur la côte Est. Il est utilisé dans d’autres pays tel que le Congo Kinshasa, Ouganda, les Comores mais aussi au Rwanda, Burundi et Somalie.
C’est la langue maternelle sur l’île de Zanzibar et en Tanzanie mais une langue nationale au Kenya. Les habitants ont d’abord leur langue tribale( Luo à Mfangano), ils étudient à l’école en swahili puis en anglais en fonction des matières et du niveau d’étude.

Le swahili est aujourd’hui la langue africaine la plus enseignée dans le monde. Vous trouvez d’ailleurs cette langue parmi celles proposées dans google traduction.

La grammaire

Les langues bantoues ne connaissent pas de marque de genre masculin ou féminin, mais les noms sont regroupés par classe nominale. Le swahili compte huit classes (êtres humains, animaux, plantes, choses abstraites, liquides, etc.). Ce système de classes nominales est préfixé, caractéristique des langues bantoues; ce préfixe se modifie au pluriel.  Autrement dit, pour parler un swahili correct, il convient de connaître huit différents singuliers, huit différents pluriels, et savoir à quelle classe appartient le mot que l’on désire utiliser. Ce système de classe touche pratiquement tous les mots qui se rapportent au nom sujet.

Par exemple, le mot «chaise» se dit kiti en swahili, lequel appartient à la classe ki-, dont le pluriel est vi- :

kiti kile kikubwa kimevunjika.  = Cette grande chaise a été cassée.
Viti vile vikubwa vimevunjika. = Ces grandes chaises ont été cassées.

ki= préfixe de la classe ki-
le = démonstratif cette
kubwa = grand
vunja = casser
ika = suffixe verbal du passif.

Pour ce qui est des formes verbales, elles sont également particulières. Le sujet, le verbe, le temps (présent, futur, passé, etc.), ainsi que le pronom, forment un seul mot, le verbe lui-même demeurant invariable. Par exemple : ninakupenda signifie «je t’aime»:

 ni- = je
-na- = marque du présent
-ku- = marque de la seconde personne du singulier («tu»)
-penda = aimer

Le vocabulaire :

On trouve beaucoup de mots arabes, persans et indiens (grâce aux commerces qui a perduré des siècles dans la région) et des mots anglais et portugais suite à la colonisation.
Nous connaissons aussi des mots swahili tel que safari (voyage) et la très célèbre phrase hakuna matata (pas de problème). Simba (que l’on trouve dans le dessin animé « Le Roi Lion ») veut tout simplement dire lion.
Heureusement pour moi, la majorité des kenyans parlent anglais. J’ai appris bien sûr quelques mots en swahili car c’est le minimum de respect pour moi quand je vais dans un pays.

Voici quelques exemples :

Jambo : bonjour
Tafadhali : s’il vous plait
Asante sana : merci beaucoup
Rafiki : ami
Kula : manger
chocolat : je n’ai pas trouvé … c’est en anglais lol

TAGS: kenya langue langues swahili
4 septembre 2012cid_B4BDB60E-9D59-42A1-B41A-ADB781C0E957@home

Graine’Zen renouvelle son partenariat avec Karibu Rêve

Graine’Zen renouvelle son partenariat avec Karibu Rêve la semaine du 17 au 22 Septembre 2012. […]

Lire la suite....TAGS: Événement graine'zen partenariat promotion réfléxologie Shiatsu
cid_B4BDB60E-9D59-42A1-B41A-ADB781C0E957@home

Graine’Zen renouvelle son partenariat avec Karibu Rêve

4 septembre 2012

Graine’Zen renouvelle son partenariat avec Karibu Rêve la semaine du 17 au 22 Septembre 2012.

Pour toute Réflexologie plantaire ou Shiatsu réalisé durant cette période, 50% du prix sera directement reversé à l’association Karibu Rêve pour soutenir son action auprès des enfants du Kenya.

Prenez soin de vous et faites une bonne action en même temps !

http://www.grainezen.fr/

TAGS: Événement graine'zen partenariat promotion réfléxologie Shiatsu
28 juin 2012m-pesa-547706

M-Pesa

M-pesa, vous avez dit m-pesa ? (se dit m-péssa) M pour mobile. Pesa signifie argent […]

Lire la suite....TAGS: kenya m pesa paiement
m-pesa-547706

M-Pesa

28 juin 2012

M-pesa, vous avez dit m-pesa ? (se dit m-péssa)
M pour mobile. Pesa signifie argent en swahili.

M-Pesa a été lancé en mars 2007 au Kenya. L’argent est transféré d’une personne à une autre par SMS à partir de n’importe quel téléphone portable équipé d’une carte SIM compatible.

L’émetteur s’inscrit gratuitement chez n’importe quel agent officiel, sur présentation d’une carte d’identité. Il dépose de l’argent sur son portable puis transfère sur le compte du téléphone portable du bénéficiaire, qui peut l’encaisser auprès d’un autre agent. La plupart des transactions ne dépassent pas les 2 000 shillings du Kenya (environ 200 euros). M-Pesa est un service proposé aux abonnés (cartes prépayées et forfaits) de Safaricom. Les transferts d’argent étant gérés directement par M-Pesa sur des comptes dédiés, il n’est pas nécessaire pour l’utilisateur de disposer d’un compte bancaire. C’est aussi un bon moyen de transporter de l’argent en toute sécurité. Comme il faut la pièce d’identité de la personne déclarée propriétaire du portable pour récupérer l’argent sur le portable, un voleur de portable ne peut pas dérober l’argent qui est sur la carte SIM. J’ai très souvent utilisé ce système afin de me déplacer avec moins d’argent sur moi.

Le système est simple et rapide, puisqu’un transfert ne prend pas plus de 30 secondes
Le système M-Pesa a réussi parce qu’il s’appuie – en les modernisant – sur des pratiques et des structures traditionnelles. Le modèle repose en effet sur les pratiques de règlement des autochtones, les vastes réseaux de téléphonie mobile et un réseau de distributeurs important.
Fourni gratuitement, M-Pesa prélève une commission sur chaque transfert effectué par son biais.
Ce dernier fonctionne avec des agents déjà présents sur le marché. Chaque agent reçoit une formation élémentaire de la structure M-Pesa. Grâce à cette innovation, de nombreux emplois ont été créés.

Ce système est depuis sa création le symbole de la révolution technologique dans l’univers des transferts d’argent et du paiement par mobile. Au 1er mars 2012, M-PESA compte en effet 14 652 593 utilisateurs actifs, soit un Kenyan sur trois. L’équivalent de 18% du PIB du Kenya passe par MPesa. De nombreux pays africains développent des services de paiement sur mobile de l’Algérie à l’Afrique du Sud en passant par la Cote d’Ivoire et la Tanzanie; citons MTN Money ou Orange Money.

Mais sa capacité d’adaptation aux spécificités locales explique aussi son succès. Le même système vient de démarrer en Afghanistan mais, à l’inverse du Kenya (où il faut utiliser le menu de la carte SIM sur le portable), le fournisseur propose, étant donné le faible niveau d’alphabétisation du pays, une interface basée sur la reconnaissance vocale. Au Kenya, M-Pesa prévoit d’élargir à terme ses services au règlement des factures et aux transferts de fonds des expatriés.

TAGS: kenya m pesa paiement
28 juin 2012cdf09b9a-c4d9-4656-9ae7-491485f9f281

Karibu Rêve dans « Vue sur Rennes »

Karibu a eu ce mois-ci son premier article paru dans un magazine. Une merveilleuse opportunité […]

Lire la suite....TAGS:
cdf09b9a-c4d9-4656-9ae7-491485f9f281

Karibu Rêve dans « Vue sur Rennes »

28 juin 2012

Karibu a eu ce mois-ci son premier article paru dans un magazine. Une merveilleuse opportunité de nous faire connaître.

Découvrez l’article en page 12 du magazine.

TAGS:
Retour en haut